Ce n’est plus un secret, j’aime l’Afrique, encore plus l’Afrique de l’est, et lors de mes nombreux voyages, je suis tombée amoureuse de cet archipel au nom si exotique… Zanzibar. J’ai d’ailleurs fait plusieurs articles sur le sujet. Un article sur Stone Town. Un article sur les choses à faire et à voir sur l’île. Et un article un peu plus personnel, une petite déclaration, un flash back des instants vécus la bas.

Pour écrire ces articles, je suis aller trainer sur la toile, histoire de voir ce qui se dit sur Zanzibar. Non pas par manque d’inspiration (de ce coté là, ça fuse !) Mais pour recueillir les avis et les impressions de ceux qui sont allé sur l’ile. Pour lire ce qui se dit et se raconte. Trouver de belles histoires qui font écho aux miennes. Et au final, j’ai lu beaucoup de choses qui m’ont 1 choqué, 2 énervé, 3 attristé. 

Je prends les choses trop à coeur, je sais, on me l’a souvent reproché. Mais si ce n’est pas sur mon blog que je peux donner mon avis et m’exprimer… alors où vais je bien pouvoir le faire ? Alors voila ce qui m’a chagriné :

*

C’est trop touristique

Certains trouve Zanzibar trop touristique, dépourvue de charme, surfaite, qu’il y a trop de monde, que ce n’est pas authentique… et bien j’ai envie de dire que … vous avez tort. Mais genre tort dans le sens ou vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! Vous n’avez pas voulu sortir de ce schéma touristique ! C’est juste que vous n’avez pas regardé avec les bons yeux, pas ouvert assez grand votre cœur, pas laisser sortir votre instinct de voyageur, pas su voir, pas su sortir de sentiers toust tracés.

*

C’est sale

A ceux qui disent que Zanzibar c’est sale, j’ai envie de répondre .. que oui l’Afrique comme l’Inde et plein d’autres pays ne sont pas au top niveau traitement des déchets. Mais un peu d’indulgence n’a jamais tué personne.

Oui une fois sortie de ton resort aseptisé… c’est sale. Je ne peux pas dire le contraire. Mais ce sont des pays en voie de développement. Et sur la pyramide de Maslow, le traitement des déchets n’est pas tout à fait situé dans les échelons de base.

J’ai même lu sur un blog que je ne citerai pas, que les « bruits et les odeurs » les ont dérangé ! J’hésite entre rigoler ou pleurer. Mais justement ce qui fait l’essence même d’une ville ou d’un pays, ce sont ses multitudes d’odeurs et de bruits qui y règnent. C’est ça qui lui donne vie, qui lui donne ses couleurs et sa ferveur ! J’aime sentir toutes ces odeurs d’épices, de ville, de marchés, de nourriture. J’aime entendre les gens crier, s’esclaffer, parler dans une langue chantante aux accents exotiques. J’aime les chants du muezzin qui me bercent la nuit et les couleurs et les odeurs qui peuplent mes rêves une fois les yeux fermés.

*

C‘est dangereux

Je comprends que beaucoup de personnes aient des appréhensions sur leur sécurité en voyage. Surtout que je travaille dans le tourisme, alors les angoisses des voyageurs je connais !

Pour ce qui est de la sécurité, non Zanzibar n’est PAS dangereux! La Tanzanie est l’un des pays des plus stables d’Afrique. Je ne dis pas que le gouvernement est parfait, ceci est un autre débat … mais il a le mérite d’être stable ! Niveau sécurité, il suffit d’avoir un peu de bon sens et de faire attention à ses effets personnels et objets de valeurs. Il faut éviter de se balader seul(e) le soir ou de nuit. Il faut également faire attention à  sa façon de s’habiller. Surtout pour vous mesdames, Zanzibar est une ile musulmane. Alors on observe, on respecte et on s’adapte ! Bref du bon sens, comme ce qu’on ferait à la maison non ?

*

La minute Philosophique, pour aller plus loin…

 

Cet article à une finalité plus profonde qu’un simple coup de gueule stérile. Je souhaite que vous vous interrogiez sur la vision que l’on a d’un endroit, d’un pays, d’une région du monde. Sur notre façon de penser des autres, de leur mode de vie, de leurs agissements. C’est un sujet bien plus complexe que juste crier au loup.

Il y a quelques temps déjà, je me suis interrogée sur pourquoi une même action, un même endroit, une même situation sera vue différemment en fonction des individus.  Je me suis beaucoup intéressée à la notion de subjectivité et de savoir si notre façon de voir le monde était conditionnée ou pas.

Après moult lectures, recherches et discussions, j’ai retenu 2 courants de pensées.

 

Ce cher Friedrich Hegel cherche une finalité, une explication, un enchainement à toutes nos actions et façons de penser. Il pense que l’on avance en suivant une progression systématiquement d’un ensemble de concepts vers un autre ensemble de concepts. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est qu’il affirme que les être humains ne peuvent voir le monde qu’à travers le filtre des concepts qui leur ont été enseignés depuis la naissance. Par conséquent, se libérer de ses filtres revient à se rapprocher graduellement de la vérité absolue, sans pour autant pouvoir la transcender. Il affirme que notre vision est conditionnée par un enchainement, tout ce qui existe trouve sa place et sa signification et que jamais on ne pourra s’en libérer totalement.

« Les être humains ne peuvent voir le monde qu’a travers le filtre des concepts qui leur ont été enseignés »

Alors si on transpose cela dans un discours plus terre à terre, il faut apprendre à se libérer de ses filtres (que l’on peut vulgariser par : clichés, idées reçues, idéaux, préjugés, éducation, repères culturels) pour voir le monde dans sa vérité absolue ou du moins s’en approcher.

Ceci est tés très très condensé .. le système de pensée de Hegel sur le Monde et l’Histoire étant bien évidemment plus complexe. Je vous conseille de lire sur le sujet si cela vous intéresse. Mais je trouve intéressant son concept de filtres et de l’appliquer à ce contexte.

Si au contraire vous êtes (comme moi) plutôt adepte des philosophes qui font primer la subjectivité, je vous conseille de lire Kierkegaard ou encore Nietzsche. Kierkegaard affirme qu’aucun individu n’est le produit de son temps ou d’un schéma conceptuel prédominant, fruit d’une certaine époque. Nous sommes uniquement le produit de nos choix dont nous sommes entièrement responsable. Il affirme la valeur absolue de la subjectivité de chaque individu et de chaque instant vécu.

« Aucun individu n’est le produit de sont temps ou d’un schéma conceptuel prédominant fruit d’une certaine époque. »*

Là encore, il s’agit d’un enooorme condensé ! Libre à chacun de s’y intéressé.

Je pourrais continuer comme ça un petit moment. Mais si vous voulez un petit résumé bien détaillé (et mieux expliqué!) de ces 2 courants philosophiques, je vous invite à cliquer sur ces liens -que j’ai mis aussi mis dans les paragraphes- : Hegel et Kierkegaard

*

Ah bah voila, ca va mieux  ! 🙂