Ça y est le land cruiser est chargé jusqu’au toit, la glacière est pleine de bières, des recharges pringles sour cream union  suffisantes pour tenir la route! Bikini, crème solaire, lunette … on est prêt! C’est l’heure de partir pour un road trip direction Mombassa !! A 6 dans la voiture, on se prépare psychologiquement à attaquer 10 heures de route aller…. 10 heures de route retour! Motivés comme jamais pour…. Sauter en parachute au-dessus de l’océan indien !

Mombasa est situé à une bonne dizaine d’heures de route d’Arusha. Nous partons vers 17 heures et décidonc de faire la route de nuit… grosse erreur (nous le réaliserons plus tard) Après deux bonnes heures de route, on arrive à la frontière ! Un grand terrain de poussière avec des baraques en briques un peu partout, des mecs qui sont assis sur leur toyo et regardent le temps qui passe. Des camions et des voitures alignés, recouverts de poussière, sans plaque d’immatriculation, qui à mon avis vont rester la pendant un bout de temps. Cimetière de véhicules coincés dans un no mans land.

*

4 guichets fermés, 1 guichet ouvert.  1 mec qui bosse, 5 qui regardent… plutôt une bonne moyenne, on aurait pu faire pire !

*

Le passage de la frontière Tanzanie Kenya, pour nous 6 c’est simple mais pour faire passer la voiture c’est une autre histoire… Après avoir convaincu le douanier que non nous ne vendrons pas notre voiture une fois au Kenya (et accessoirement rentrer en pédalos ?) on passe la frontière ! Une fois le no man’s land passé, nous attaquons une centaine de kilomètres de piste (de nuit bien sûr) ça secoue, ça balance, on mange de la poussière, on manque de se renverser une bonne dizaine de fois, mais enfin nous atteignons le route principale !!

*

Là le cauchemar commence… nous n’avions pas penser que la nuit.. Les poids lourd sont les rois ! A partir de ce moment nous n’avons pas croisé une seule voiture !! Nous étions seuls au milieu de semi-remorques conduit par des drivers ayant fortement abusés du Konyagi ! On s’est fait quelques belles frayeurs ! Sur les coups de 2 heures du matin, nous arrivons épuisés mais heureux à l’embarcadère pour prendre le ferry pour Diani !

*

Nous atteignons les portes de notre maison, ou plutôt palace, à 3 heures du matin. On balance les sacs et direction la mer pour un bain de minuit sous la lune ! Je vous passe les détails de nos journées : plages de sable blanc, palmiers, homards grillés et noix de coco pour en venir au vif du sujet… le saut en parachute !

*

Deux fois par an, le club de saut en chute libre de Nairobi organise un « boogie », c’est-à-dire 10 jours où initiés comme novices peuvent sauter !

*

Réveil à 6 heures du matin pour être sûr d’avoir de la place dans l‘avion. Nous rencontrons les moniteurs avec qui nous allons faire notre baptême. Briefing rapide avec une blague salace toute les 3 secondes et demi (oui les skydivers ne font pas dans la finesse !). Hop on s’équipe ! Hop direction l’aéroport. Hop dans l’avion (un petit Cessna Caravan) tous encastrés les uns dans les autres comme des brochettes… on décooooolle !! On monte on monte on monte jusqu’à atteindre la hauteur de 12 000 pieds (4000 mètres).Les premiers skydivers sautent.. les autres suivent toutes les 5 secondes, je me rapproche de la porte… les pieds dans le vide… et la … tête la première je sauuuuuuute!!!

*

[OUuuaaaaaahhhh] Au début on ne comprend rien à ce qui se passe, on a l’impression de tomber les 2premières secondes et ensuite on est comme porter par l’air, et on réalise que l’on vole ! L’adrénaline est au summum, on passe a travers les nuages, l’océan indien en dessous de nous, la plage au loin… le rêve, la liberté absolue ! Tout d’un coup on ouvre le parachute… et on plane, on fait des 360, des virages à 180, on admire le paysage et avant qu’on est le temps de dire « ouf », on atterri les pieds dans le sable et un sourire qui fait trois fois le tour de nos têtes !!!!Heureux, sur notre nuage on rentre à la loc pour une aprèm détente bien mérité ! Ce soir c’est festin de poissons et de fruits de mer ! Demain retour sur Arusha.. 10 heures de route, la nuit va être longue !

*

Ps : Je tiens à dire que j’ai un eu léger sentiment de culpabilité quand dans la case « personne à prévenir en cas d’urgence [donc ce qui veut dire en cas d’écrasage au sol] j’ai écrit « maman »…. 🙂

*

skydiving kenya

 

skydiving kenya