Après une dizaine de jours au Gabon, nous nous envolons pour la Namibie. Au total, 24h de vol, 1 escale au Rwanda, en Zambie et en Afrique du Sud, nous arrivons lessivées, courbaturées, et déchaînées telles deux hyènes en furie, mais c’est nerveux plus qu’autre chose car nous sommes au bout du rouleau!

Nous passons les 2 premières nuits à Windhoek (la capitale de la Namibie) au Chameleon Backpackers, une auberge de jeunesse très sympathique qui propose des dortoirs ou des chambres double à prix très abordable. Le petit déjeuner est inclus, les espaces communs très colorés et agréables ! L’auberge propose également des excursion dans tout le pays en petit groupe à prix très attractifs, ce qui est une solution parfaite pour les voyageurs en solo !

En soit, Windhoek est une ville assez moche, pleine de fast food, de grands centres commerciaux à l’Americaine et de routes toutes perpendiculaires. De plus il y fait une chaleur étouffante… je ne pourrais décidément pas y vivre, mais nous nous avions besoin de nous reposer avant de prendre la route.

Pour la première  étape de notre périple en Namibie, nous partons en direction du plateau du Waterberg et du parc d’Etosha. Nous avons loué un 4×4 aménagé, avec une tente de toit et tout le matériel de camping nécessaire via la société camping car hire basée à Windhoek. Nous avons fait de longues recherches avant de nous décider ! Ce ne sont pas les moins chers, mais ils jouissent d’une très bonne réputation et en effet nous n’avons pas été déçu ! La voiture était entièrement équipée et en très bon état. De plus l’agence est venue nous chercher à l’auberge et nous a déposé à la fin de notre séjour. Aucune mauvaise surprise avec la caution, agence très réglo et en plus ils sont super sympa. Je recommande vivement !   Nous sommes donc 100% autonomes et pouvons allez où bon nous semble!! Après s’être réhabituées à la conduite à gauche, nous prenons la B1, toujours tout droit, direction le plateau du Waterberg. La route est goudronnée quasiment tout le long et nous croisons très peu de voitures.

Pour info, il n’y a que 2.2 millions d’habitants en Namibie, autant dire quon ne se marche pas dessus ! Mème la diagonale du vide en France est 10 fois plus peuplée!)

Après plusieurs heures de route, nous arrivons dans la région du Waterbeg. Nous passons les portes de la reserve, nous faisons l’état des lieux du camping où nous passons la nuit et nous installons notre campement. (Je vais passer sous silence le moment où il a fallut monter la tente de toit pour la première fois… deux poules qui ont trouvé un couteau. Nous avons cassé l’échelle que nous avons réussis à remettre en utilisant un crick en guise de marteau … et après s’être cassé plusieurs ongles!)
Nous faisons la planche à la piscine (oui car tous les sites de camping de NWR sont dotés d’une piscine !) en attendant qu’il fasse moins chaud avant de commencer une randonnée de 2 heures pour rejoindre le sommet du plateau. Nous traversons une forêt où nous croisons des dik’dik et des potamocheres. Peu à peu la rando se transforme en véritable escalade ! Les mains, les pieds, les genoux.. on grimpe on grimpe et on transpire ! Mais quelle récompense une fois arrivées en haut ! Des falaises dorées s’étendent autour de nous sur des dizaines de kilomètres, le désert s’étirent devant nous et le soleil perce à travers les nuages.. « toute cette immensité baignée lumière est notre royaume » #payetesreferences oui oui le rocher aux lions on y était !

Nous restons 1h en haut à contempler les paysages et à prendre la pause! Le lendemain nous partons pour le parc d’Etosha. Nous rentrons par la porte est, celle de Namutoni et visitons le parc d’est en ouest sur 3 jours. Nous longeons dans les campings du NWR, ils sont tous très propres et très bien équipés pour un tout petit prix. Nous sommes d’ailleurs agréablement surprises, nous n’avons pas l’habitude de ça en France !
Il est très facile de faire un safari par soit même à Etosha, il suffit de se poser au bord d’un point d’eau, tôt le matin ou en fin de journée quand le soleil ne tape plus trop, et d’attendre que les animaux viennent s’abreuver. Pour être honnête, je n’ai pas trouvé le parc transcendant (oui jetez moi la pierre). Et 3 jours c’était un peu long pour moi ! Mais près 3 ans en Tanzanie je pense que mon regard est biaisé, ce parc sera tout à fait ravir les novices ! De plus les paysages sont vraiment beaux et la lumière absolument exceptionnelle !

Après cette halte safari, nous reprenons la route direction l’ouest et la région isolée du Damaraland.. mais ceci sera pour  un autre article ! 🙂

namibie waterberg

namibie etosha

namibie etosha