Lorsque l’on voyage avec un petit budget et que l’on a pas d’autres choix que de prendre bus, trains et autres moyens de transports locaux (camions de bananes, tuktuk, dos d’âne, ferry…).. nous devons apprendre à savoir attendre ! Lorsque l’on voyage en Afrique ET avec en prime un petit budget, ce n’est plus la patience que l’on acquiert mais carrément la sagesse !

Lors de mes longues heures d’attente, parce que le bateau ou le bus finira par arriver, le train partira bien un jour, le taxi est « sur la route »… l’une des seules choses que l’on peut faire c’est… lire un livre ! Alors voici une liste des 10 meilleures livres de voyage que j’ai lu et qui pourrons faire passer vos longues heures d’attentes! Et si jamais vous n’avez pas la chance de pouvoir partir aussi souvent que vous le souhaitez, ces livres vous  feront voyager dans votre tête car « un rêve de voyage, c’est déjà un voyage »

1) L’afrique en deuche

Cette envie de faire l’Afrique en deuche n’est pas arrivée du jour au lendemain, mais à 60 ans, la retraite a sonné, et il s’est dit que s’il ne le faisait pas maintenant, il ne le ferait jamais !!! Il part avec son meilleur ami pour traverser l’Afrique en 2cv, il finira le voyage seul, Enfin pas tout à fait car en Afrique on est jamais seul ! Une belle histoire qui nous fait voir qu’il n’est jamais trop tard pour vivre son rêve !

2) Road Angel
36 000 km sur les routes du monde, au rythme soutenu de son Road King Police Harley-Davidson, Eric Logo vit des situations peu ordinaires, d’une étrange intensité. Ce tour du monde en Harley-Davidson est le terrain d’action d’une aventure mouvementée, une sorte de manifeste pour la vie, éprise de liberté, faite de rencontres magnifiques, où la moto va prendre une dimension totalement inattendue. Cette traversée en solitaire depuis paris vers le Far East puis le Far West, sans plan de route, sans assistance, sans carte ni GPS. Partez à la rencontre des Anges de la route.

3) L’usage du monde
Ce livre de Nicolas Bouvier, est surtout connu pour cette citation:« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait». Mais au-delà de cette phrase devenue célèbre, le livre demeure un témoignage captivant, d’un voyage qui serait de nos jours impossible. En effet, L’usage du monde décrit le voyage en voiture de Bouvier et du peintre Thierry Vernet entre l’Europe en l’Afghanistan en passant par la Yougoslavie au début des années 50. Il ne cesse d’inspirer d’innombrables écrivains-voyageurs encore aujourd’hui !

4) Into the Wild
Je crois que l’on ne présente plus ce roman tellement il est célèbre! C’est un peu la bible du voyageur.. pourtant ce n’est pas on préféré ! je crois que le concept du voyage jusqu’au bout de la solitude qui est le fil d’or du roman me dérange un peu … je pense que l’on voyage pour se trouver, pour partager mais pas pour fuir. Par ailleur la dernière phrase du livre n’est elle pas : « Happyness is real when shared ». Ce livre est tout de même un chef d’oeuvre et avant tout une histoire vraie …

5) L’homme qui voulait être heureux
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux.
Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Un voyage à travers nous même !

6) Latitude zéro
Mike Horn parcours en solitaire les 40 000 kilomètres de l’équateur. Des côtes d’Afrique aux portes de l’Asie en passant par l’immensité du continent américain, il devra traverser trois océans, autant de jungles impénétrables, deux sommets de 6 000 mètres, des pays en guerre, rongés par la maladie, envahis de faune hostile et de flore vénéneuse. Son exigence est stricte : jamais il ne quittera la  » latitude zéro « , jamais il ne s’éloignera de cette ligne imaginaire.. 

7) Manifeste Vagabond

A trente-trois ans, je pose mes valises et m’interroge : cela fait des années que tu cours sur les routes après un sens ; existe-t-il ? Parviendras-tu encore à échapper à ton époque ou, toi aussi, céderas-tu au désenchantement ? Partir encore. Mes longues marches dans le désert ont guéri des blessures, mais le mot «ailleurs» est devenu une obsession. Comme si je ne pouvais jamais revenir. A chaque retour il me faut de nouveaux rêves pour tenir. Le voyage est devenu un esclavage. Alors, j’ai compris qu’il devait servir une autre dimension : intérieure. Le véritable vagabond ne serait pas celui qui prend la route, mais celui qui part chercher son âme. Ces pages sont l’écho de cette quête.

8) L’homme qui marchait dans sa tête

Vingt-quatre ans, un mètre quatre-vingt-sept, un physique d’athlète… Le 6 avril 1972, le destin de Patrick Segal bascule : à cause d’une balle de revolver dans la colonne vertébrale, il est condamné à vivre à mi-hauteur, sur un fauteuil roulant. Un an plus tard, jour pour jour, il s’embarque pour la Chine. Paradoxalement, alors qu’il est prisonnier de ses roues, il ne sera plus jamais immobile et décide de partir faire le tour du monde. Un vibrant témoignage d’espoir, mais aussi un formidable récit de voyage, insolite et coloré.

9) La plage.

Sous la plage l’enfer ! Trois jeunes routards partent à la recherche d’une plage idyllique nichée dans un archipel de la côte thaïlandaise. Là, une communauté New Age s’est installée dans une organisation sociale rigoriste. Pêche, jardinage, bricolage et contemplation. Chacun a sa place, pas de fantaisies et rupture totale avec le monde extérieur. Mais aux premières incursions du réel, la communauté se fissure, la jalousie et les rancœurs s’exacerbent jusqu’à l’implosion sanglante du système.

10) Mange, prie, aime

Ce livre traite de la quête spirituelle d’une femme à travers l’Italie, l’Inde et l’Indonésie.A trente et un ans, Elizabeth Gilbert décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu’elle s’est choisie ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie », en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l’équilibre qu’on appelle le bonheur… Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l’inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d’émotions et d’expériences culturelles.