2016 dans le rétro

 

Cette année fut particulièrement intense, mais en y repensant, 2015 et les précédentes le furent tout autant. A croire que je ne peux pas avancer sans cette dose de changement, de passions et d’incertitudes pour rythmer ma vie.

2016 à vue le jour alors que j’étais pieds nus sur une plage du Congo. Pas mal vous allez me dire ? Ce fut une belle année…. Congolesque. Avec tous les hauts et les bas que cela implique ! Il y a eu de belles rencontres, des périples inoubliables, des aventures, des anecdotes, beaucoup d’amour, de rire et d’amitié. Beaucoup de remises en questions, de premieres fois, de tâtonnements, quelques belles engueulades qui auraient pu être éviter, mais surtout beaucoup d’amour. Puis en fin d’année la décision de quitter le Congo, qui ne fut pas facile. Encore un déménagement, encore un emménagement, un nouvel appart, un nouveau boulot, une nouvelle vie, mais sans pour autant oublier la dernière.

C’est la, enfin, en prenant le temps de me poser que je me dis que tout est peut être aller trop vite. Que j’aurai du lever le pied, prendre plus mon temps, réfléchir. Mais je ne sais pas le faire. Je suis le genre de personne qui fonce et qui réfléchis après… bref j’ai l’impression de finir l’année 2016 en étant passé dans un rouleau compresseur.

2016 fut aussi l’année de naissance de heybluebird. Bientôt un an, deja! Au fil des mois bluebird prend son envol et c’est toujours autant un plaisir de partager mes aventures avec vous.

Comme retrospective 2016, voici mes clichés préférés pris cette année … hey, il est pas beau le monde quand meme, avec toutes ces magnifiques couleurs?

*

Cap sur 2017

Voyages, voyages

En 2017 beaucoup de projets… de voyages évidemment ! et oui même si les années passent, certaines choses ne changent pas.

Alors dans l’ordre chronologique je prévois en mars une escapade de quelques jours aux Chutes Victoria. Et je peux vous dire que commencer l’année en réalisant un vieux rêve est quelque chose d’assez excitant. Surtout que je serai avec F, que je n’ai pas vue depuis bien trop longtemps.

Début avril, quelques jours au Mozambique, à Vilankulos pour être précis, avec toute la team de SAT. Je n’ai qu’une hate c’est de retrouver cette palette de bleus qui s’entend à l’infini, les bancs de sable à perte de vue, le ballet des dhows qui partent en mer, la langueur de l’ocean indien et j’espère, j’espère un ciel  gris orageux au milieu de l’archipel de Bazaruto.

Toujours en avril départ pour l’ile Maurice avec M, après avoir reporter ce voyage plusieurs fois, je vais enfin y aller. Au programme ce sera, lagons, retrouvailles et kite surf !

Juin ce sera un retour en France, sur les terres arides de l’Ardèche, dans une vieille bâtisse au milieu de champs de vignes rocailleux, la où le soleil chauffe les vieilles pierres et les coeurs qui ont eu froids et là où les cigales bercent les âmes qui ne trouvent pas le sommeil une fois la nuit tombée. Un retour auprès de mes proches, une famille pleine d’êtres  tellement merveilleux et de plus en plus soudés avec le temps, une naissance, du bonheur à l’état pur.

Ensuite viendra une loooongue période sans voyage de prévus (quelques mois, pas non plus des siècles je vous rassure).  Et oui il faut bien travailler de temps en temps. Enfin, j’espère tout de meme avoir le temps de faire quelques escapades sympathiques en Afrique du Sud pendant mes weekends.

Fin septembre : retour dans notre belle capitale, Paris.  Ce sera pour le travail, mais je compte bien en profiter pour revoir tous ceux qui me sont si chers (le GR et tous les autres), profiter de cette ville que j’aime temps, m’imprégner de ses rues, de son ambiance, de ses cafés et de ses théâtres.

Je souhaite de tout coeur réussir à aller à Sao Tome avant la fin de l’année, entre juillet et novembre, mais cela me semble bien optimiste. Il va m’être très difficile de me libérer de mon travail. Et enfin, pour décembre 2017, je prévois de finir l’année sous le soleil de l’Amérique Latine. Il me tarde depuis longtemps de découvrir ce continent. Je ne sais pas encore dans quel pays exactement, mais j’ai 11 mois pour préparer ce voyage .. ça laisse de la marge !

Une année de voyages bien remplis vous ne trouvez pas ?

Sur le plan perso

Je souhaite que 2017 soit riche en émotions. Je souhaite prendre le temps de me recentrer sur mes attentes et mes envies, de developper le blog, de booster ma créativité, de lever le pied, de trouver mon rythme, d’être le plus possible dans la nature, de consolider ce maigre équilibre sur lequel je navigue depuis maintenant quelques année. Je souhaite garder cette flamme intérieure et cette fureur de vive qui m’anime et sur une note plus légère … me mettre à fond au kite !

J’espère surtout réussir mon installation et mon integration dans cette magnifique ville que l’on appelle la Mother City. Ce nouveau départ est loin d’être facile et j’espère que 2017 m’apportera la réponse à cette question : « est ce que j’ai pris les bonnes décisions »?

Je souhaite aussi et surtout apprendre à me poser et à regarder le temps en face, sans peur ni tourbillon de questions. Je souhaite pouvoir arrêter de jongler avec plus de bulles d’air que ne peut en contenir mes deux mains et être heureuse sans remise en question.

*

*

Je souhaite finir avec ces mots qui ne sont pas les miens mais ceux de Jacques Brel.


 

« Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

 


 

Car même si je n’ai pas choisi une vie linéaire, une vie coulée dans un moule de certitudes qui nous empêche de penser et de douter, meme si je n’ai pas choisi la « vie des autres » et si parfois, souvent, je suis perdue et meme si les aux revoir sont déchirants, je ne regrette pas ce choix. Car ce que dit si bien Brel dans ce magnifique texte, résume ma vie et mes envies et je ne la changerai pour rien au monde.

*

Bluebird